Le bon et le mauvais commentaire

14. février 2017

Pour notre leçon d’aujourd’hui je voudrais vous parler de l’art subtil du commentaire d’application. Pour ce faire nous allons nous mettre dans la peau d’un gentil développeur assez con pour faire des applications gratuites.

Pour les deux du fond qui se touchent encore le pistil, je rappelle que les applications disponibles sur les Stores (Windows Store en tête bien sûr) sont évaluables par les utilisateurs avec une note entre 1 et 5 étoiles. Les utilisateurs peuvent également assortir leur évaluation d’un commentaire.

C’est sur ces commentaires que je vais donc me pencher aujourd’hui. Pour ce faire je vais utiliser des exemples de la vie réelle. Je veux dire par là que le texte des commentaires ci-dessous a été écrit par des êtres humains (seule une phase de traduction en français aura été ajoutée si le commentaire initial n’était pas dans la langue de Momo (Lierre de son nom de famille (oui, comme l’arbuste)).

« Application nulle. Ne permet pas de jouer des MP3 ». Bien que correct dans l’absolu, ce commentaire est à classer dans la catégorie « Tu t’es vu quand t’as bu » puisque l’application en question est une application pour lire des podcasts. Pour le mettre en perspective c’est comme si vous sortiez de chez le boulanger en disant : « C’est nul ici, on ne trouve pas d’armoire normande ».

« T’as pas les couilles au cul de rajouter le support des collections françaises ». Nous pouvons noter ici l’emploi très intéressant de la négation en début de commentaire qui amène une certaine complexité de compréhension. Le développeur n’ayant pas ses attributs au niveau de son rectum, il est difficile de savoir si le commentateur est désireux (ou non) de la mise en place de ladite fonctionnalité manquante. Ou alors il existe plusieurs variantes de l’anatomie masculine. A ranger donc dans la catégorie « WTF ? »

« Je mettrai 5 étoiles quand il y aura la version turque. 1 étoile en attendant ». Fascinante tentative de chantage. On sent tout de suite que le commentateur n’est pas du tout parti en exception. Sans doute ce personnage est-il aussi capable de briser la nuque d’un serveur si ses couverts sont mal alignés au restaurant. Catégorie « Gros con » donc.

« Je trouve vraiment nul de ne pas pouvoir donner un tip plusieurs fois. 3 étoiles. ». Cas rare mais suffisamment intéressant pour le noter. En gros c’est comme si le commentateur vous disiez : « Comme je n’ai pas pu te voir pour te dire merci, j’ai pété la gueule de ta femme ». Catégorie « Merci, mais non merci ».

« Nul. 5 étoiles » ou « Fantastique, 1 étoile ». Catégorie « je vis dans un miroir ».

« Application bâclée, ne supporte pas le mode sombre (theme dark) ». Ici nous avons un commentaire assez fréquent. Pour mémoire, l’application est gratuite. Il est donc tout à fait normal d’être extrêmement exigeant. Le développeur vous doit clairement sa carrière et ce petit con de merde n’est pas foutu de se plier à vos attentes. Clairement inacceptable. Catégorie « Va sucer tes boules en enfer ».

« . ». Ou comment un commentaire peut transcender l’expression humaine et toucher au divin dans sa forme la plus pure. Catégorie " ".

« J trouve le designe trop baklé on diré une app de viheu LOL ». Dans la catégorie « Communiquons avec des amibes » ce genre de commentaires peut permettre de développer votre capacité de lecture phonétique.

 

Comme vous pouvez le constater la vraie raison pour laquelle les développeurs font des applications n’est pas tant parce qu’ils aiment coder mais plutôt car cela leur permet de découvrir le monde merveilleux des commentaires.

La majorité arrête alors rapidement de développer après les premiers commentaires. Quant aux autres on les retrouve la plupart du temps errant nus dans les rues, les yeux crevés, criant que l’humanité a atteint sa date de péremption.