L’ordre de l’emmerdement maximal

21. mars 2015

Il existe une théorie selon laquelle un ordre secret œuvrerait dans l’ombre pour casser les pieds a un maximum de monde. Bien que réticent au début, je fais maintenant partie de ceux qui croient que cet ordre existe.


Selon les partisans de la théorie de l’emmerdement maximal,  il y a fort longtemps, un groupe d’étudiants brillants auraient formé un ordre pour partager leurs malheurs et  faire front face à l’adversité. En effet, comme dans tout système éducatif, le célèbre adage « un grand talent entraine forcement une marée de cons » se vérifie souvent et ils se trouvent toujours un bourrin ou deux en mal de reconnaissance qui se servent d’un premier de la classe pour en faire leur tête de turc.

Cet ordre se réunissait le soir dans un lieu tenu secret afin de discuter et surtout de se serrer les coudes. Une de ces réunions toutefois fut particulière en ce sens qu’une promesse fut faite. J’ai pu, après plusieurs années de recherche, retrouver les minutes de cette soirée :

• Bon alors Norbert, cette semaine ?
• Pas trop mal, on n’a chié que deux fois dans mon cartable.
• Ah ben c’est cool ça ! et toi Béranger ?
• Bof, j’ai toujours du mal à m’assoir
Silence gêné…
• OKKKK, bref, de toute manière mes amis, j’ai une idée à vous proposer !
• On t’écoute !
• Eh bien, voilà : Nous devons nous faire la promesse que plus tard, quand nous aurons une situation, nous devrons tout mettre en œuvre afin d’emmerder un maximum de gens et ce, sur le long terme
• Roh punaise j’adore !
• Moi aussi, c’est validé !

Et c’est ainsi que fut scellé le sort de l’humanité.

En effet, quelques années plus tard, les membres de l’ordre étaient devenus d’éminents scientifiques et occupaient tous des postes à forte responsabilité.
J’ai pu, grâce à un contact au FBI, mettre la main sur le témoignage écrit de l’assistante de l’un d’entre eux et je vous livre ici un passage particulier de ses mémoires :

• Quand je pense à l’autre tanche à lunettes de Celsius ! Cet âne veut leur donner un système de mesure des températures simple ou l’eau gèle à 0 et bout à 100.
• Mais monsieur…
• Fermez la Josette !
• Oui monsieur
• Non mais sans déconner, on va pas laisser faire ça, faut que je leur propose un système bien moisi du slip avec des valeurs complémentent pourries. Josette ! Donnez-moi un nombre !
• Euh je ne sais pas monsieur…32 ?
• Putain nickel !! On va leur dire que l’eau en fait ça gèle à 32 degrés. On va leur dire que c’est bien car ça fait 3 puis 2, ils sont suffisamment cons pour acheter ça. Donner moi un autre nombre, un gros cette fois !
• 212 ?
• BANCO ! On va rajouter que l’eau bout a 212. C’est sublime. 2, 1, 2…c’est un palindrome. Ca va passer tout seul. Bon écrivez moi tout ça au propre et envoyez le au comité
• Oui monsieur…
• Ah ! et n’oubliez pas de mettre le rapport dans mon cartable d’étudiant pour leur donner

Mais le pire restait à venir avec un autre membre de l’ordre qui travaillait lui aussi avec un organisme scientifique sur la définition d’un système de mesure des distances. Ici encore j’ai pu me procurer le témoignage de son assistante lorsque le destin de l’humanité fut changé à jamais :

• Apres tant d’années ! Vous vous rendez compte Georgette ? Ma vengeance va ENFIN pouvoir s’exprimer. MOUHAHA ! Je vais leur pondre un système de merde, un truc jamais vu. Ça leur fera la bite !
• Roh monsieur !
• Veuillez m’excuser Georgette, je m’emballe. Vous prenez des notes je vous prie ?
• Oui monsieur
• Bien ! Alors on ne va pas faire comme les autres européens la qui font un truc à base de dizaine. Trop simple. Faut un truc beaucoup plus tordu. Par contre, pour que nos pequenots le valident, il faut un système proche d’eux. Je vais m’inspirer de ce qu’ils font dans leurs champs : La première unité ça sera le pouce !
• De qui ?
• On s’en branle. C’est la magie du truc, c’est tellement pas clair qu’ils ne vont rien entraver. Apres on passe au pied. On reste dans le champ lexical du corps pour le début. Faut pas les braquer non plus. Par contre on va dire qu’un pied c’est 12 pouces.
• Ben c’est pas très logique…
• MAIS OUAIS ! C’est le plan. Ils vont me chier des planches avant de faire les conversions, ça va être sublime. Puis après, on passe la seconde, on va passer au yard. Le jardin quoi. On va mesurer les distances en jardin !!!!! On touche au divin!
• Je comprends rien…
• C’est le but Georgette, c’est le but. Et donc on va partir sur 1 yard est égal à 3 pieds. Puis je vous propose d’introduire le mile. Comme ça, car cela me fait plaisir. Et je pense que l’on va mettre 1760 yards dans un mile. Je ne pense pas qu’on puisse faire plus moisi. Ça va donc nous faire 5280 pieds pour un mile. C’est bien, ce n’est pas rond, on dirait du Picasso de la mesure.
• Bien monsieur, dois-je transmettre au comité ?
• Nan attendez, je viens d’avoir une inspiration diabolique !
• Vous me faites peur monsieur
• Rajoutez que dans certains contextes à la con, on pourra avoir des unités additionnelles ! Genre on pourrait mesurer la hauteur d’un cheval en main !!!!!! Et pour bien ravager le truc, définissons qu’un pied c’est trois mains.
• Ça fait un beau pied
• Faudrait pas non plus que quelque chose soit logique. Envoyez le tout !
• Bien monsieur. Au passage, que dois-je répondre à votre ami Béranger pour la question des dates ?
• Ah oui…Dites-lui que le bon format, c’est mois/jour/année. Sinon ça serait logique.
• Merci monsieur

Moralité : Dites à vos enfants de ne plus embêter les intellos de la classe. Ce sont toujours eux qui gagnent à la fin…